L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 225
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0251
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Après un déjeuner; — bords de la Seine.
Dessin de D. R. Knight, d'après l'une des figures de son tableau. (Salon de 1881.)

LE SALON DE 1881'

Le grand bruit qui s'était fait Tan dernier autour du nom de
M. Bastien-Lepage était justifié par une évolution nouvelle de son
talent, et c'est avec une véritable anxiété que nous attendions les suites
de son audacieuse tentative. Notre espérance pourtant a été déçue dans
une certaine mesure, non que son talent ait faibli, mais l'effort est bien
loin d'avoir la même portée que dans la Jeanne d'Arc du dernier Salon.
Nous ne nous étendrons pas sur le Portrait de M. Albert Wolf, pein-
ture très fine, mais dont la facture délicate et quelque peu maigrelette
jure avec les allures robustes auxquelles le peintre nous a habitué. Un
Mendiant est un superbe morceau réaliste : un vieillard déguenillé glisse
clans sa besace le morceau de pain qu'il vient de recevoir, et, derrière la
porte entrouverte de la maison hospitalière, on aperçoit une petite fille
qui le regarde s'en aller. La tète du vieux bonhomme est franchement
peinte; ses rides, sa barbe, ses haillons sont d'une vérité saisissante, et
il n'est pas jusqu'aux taches de la porte, jusqu'aux moisissures de la
muraille qui ne soient rendues à faire illusion. C'est un trompe-Lceil
extraordinaire, une exactitude à désespérer la photographie, mais est-ce
un tableau ? En tout cas, c'est un programme qui répond à une théorie
fort répandue aujourd'hui, et, à ce titre, il mérite qu'on l'étudié.

M. Bastien - Lepage est certainement une des individualités les plus
intéressantes de l'art contemporain. Élève assidu de M. Cabanel et de

uénédiction d'une barque de peche. _ 1 , , .

Dessin d'Auguste Hagborg, l'École des Beaux-Arts, il a rêvé après le prix de Rome, et a ete admis
d'après i'U„e des figures de son tableau. au CQnc d j s tableau était, selon moi, supérieur à ceux de

(Salon de 1SS1.) o '

ses concurrents, mais le jury n'a pas été de cet avis. Je le regrette
médiocrement : l'École de Rome l'aurait peut-être transformé, et j'aime mieux qu'il soit resté

i. Voir l'Art, 70 année, tome II, pages 1 56, 180 et 207
Tome XXV.

29
loading ...