L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 319
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0354
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHRONIQUE FRANÇAISE ET ÉTRANGÈRE.

319

Il n'y a pas que des œuvres de l'école française dans cette
exposition, bien qu'elle y domine absolument. L'Espagne est
là très heureusement représentée aussi, grâce à M. Baldomero
Galofre dont la Baie de Naples est certainement un des cadres
les plus spirituels ; la pointe non moins spirituelle du direc-
teur artistique de notre Revue, de notre digne ami M. Léon
Gaucherel, nous en donne une planche « faite à souhait pour
le plaisir des yeux ».

Autriche. —■ Une exposition internationale des Beaux-
Arts aura lieu à Vienne en 1882. Elle s'ouvrira au mois
d'avril.

Belgique. — Une exposition de l'art ancien au pays de

Liège s'ouvrira du i5 juillet au i5 août, à Liège, à l'occasion
des fêtes royales du 5o° anniversaire de l'indépendance
nationale.

Aux tableaux de l'école liégeoise, on réunira les admirables
pièces d'orfèvrerie des trésors de Saint-Lambert, à Liège; de
Saint-Servais, à Maestricht; des églises de Tongres, Huy, Sta-
velot, etc. De plus, seront exhibés les dinanderies, les sculp-
tures en bois, en ivoire, les faïences, les verres, etc., de l'an-
cienne industrie d'art du pays de Liège.

Les adhésions arrivent de toutes parts, et on compte sur
un succès au moins aussi beau que celui des expositions de 1880
à Dusseldorf et à Bruxelles.

CHRONIQUE FRANÇAISE ET ÉTRANGÈRE

France. —■ Nous apprenons avec le plus vif regret que
M. Jules Lefebvre vient d'être victime d'un accident qui a failli
lui coûter la vie.

Le docteur Horteloup conduisait le peintre dans sa voiture,
lorsque tout à coup, rue de Hambourg, le coupé se brisa si
violemment que le cocher fut projeté sur le pavé.

MM. Jules Lefebvre et Horteloup se dégagèrent à grand-
peine des débris du véhicule. Malheureusement l'un d'eux n'en
est pas sorti sans dommage. M. Lefebvre a eu, en effet, une
partie de la peau du crâne enlevée par les éclats de verre. La
blessure n'est pas grave, et l'on espère que le sympathique
artiste en sera quitte pour quelques jours de repos.

— La statue de Victor Hugo. — Le comité formé sous la
présidence d'honneur de M. Louis Blanc, pour l'érection d'une
statue à Victor Hugo, s'est réuni le i5 juin, salle Herz.
M. Louis Blanc présidait, assisté de MM. Anatole de la Forge
et Claretie, M. Camille Pelletan secrétaire. Une trentaine de
membres étaient présents, parmi lesquels MM. Ferdinand de
Lesseps, Émile Augier, Paul de Saint-Victor, Schœlcher, Vitu,
Puvis de Chavannes, Arsène Houssaye, Perrin, Théodore de
Banville, Jourde, Mayer, Laisant, Lefèvre, Marteau, etc.

Il a été décidé tout d'abord que le comité, récemment
porté au nombre de cent, pourrait s'adjoindre un nombre
indéterminé d'autres membres que leur notoriété appelle à
en faire partie, afin de donner une base aussi large que pos-
sible à cette manifestation patriotique en l'honneur du grand
poète. Puis, sur la proposition de M. Camille Pelletan de for-
mer un comité exécutif, une longue discussion s'est élevée
pour la composition de ce nouveau comité et de ses attri-
butions.

Il a été convenu que ce sous-comité serait formé de vingt
membres, qu'il serait anonyme et que, en toute circonstance
importante, il en référerait au comité général.

D'après ce vote, contrairement à la proposition de
M. Jourde, qui désirait que le comité exécutif ne fût composé
que de noms devant avoir une certaine action sur le public, la
liste du bureau, composé d'hommes actifs, à qui leur situation
permet de donner un concours plus effectif, a été en partie
acceptée et votée. Elle est surtout formée de membres de la
presse, sans aucun esprit de parti.

Ce comité, exclusivement chargé des détails matériels
concernant l'organisation des souscriptions, entrera en fonc-
tions immédiatement.

M. Ferdinand de Lesseps ayant gracieusement mis à la
disposition du comité une des salles de l'administration du
canal de Suez, le siège social du comité pour l'érection d'une
statue à Victor Hugo se trouve donc transféré rue Char-
ras, n" g.

— La Société des grands concerts du Cirque des Champs-
Elysées met au concours pour 1881 les œuvres suivantes ■

i° Une ouverture symphonique à grand orchestre;

20 Un concerto pour violon et orchestre.

Les compositeurs français sont seuls admis à concourir
Sont exclus du concours les compositeurs ayant eu deux actes
d'opéra ou ballet joués à l'Opéra, à l'Opéra-Comique ou au
Théâtre-Lyrique.

Ouverture symphonique : prix unique, une médaille d'or
de la valeur de 3oo fran es.

Concerto pour violon : prix unique, une médaille d'or de
la valeur de 3oo francs.

L'anonymat est supprimé.

Les manuscrits, correctement et clairement écrits, devront
porter le nom et l'adresse de l'auteur.

La réduction au piano devra être transcrite au bas de la
partition d'orchestre.

Les œuvres couronnées seront exécutées dans le courant
de l'hiver à un des concerts de la Société.

Le jury sera présidé par M. Ernest Reyer, membre de l'In-
stitut.

Les manuscrits devront être adressés, avant le icr novembre
prochain, à M. Henri Maigrot, secrétaire général de la Société,
rue La Bruyère, 29, à Paris.

— La distribution des prix décernés annuellement par le
congrès des architectes a eu lieu samedi, 18 juin, à une heure
de l'après-midi, à l'hémicycle de l'École des beaux-arts, sous la
présidence de M. Edmond Turquet, sous-secrétaire au minis-
tère de l'instruction publique et des beaux-arts.

Voici la liste des récompenses :

i" Commission du Manuel des lois du bâtiment. — Mé-
dailles d'or: MM. A. Lucas, L. Cernesson, Auguste Duvert,
A. Hermant, Charles Lucas. — Médailles d'argent: MM. Bien-
aimé, Destors, Fanost, J. Hénart, Le Poitevin, Touchard.

20 Architecture privée. — Médailles d'argent (fondation
Leroufaché, 1874): MM. Henri Dubois, architecte à Paris;
Gondensi Allar, architecte à Marseille.

Mention honorable : M. E. Carlier, architecte à Bourges ;
mentions de jurisprudence: MM. A. Le Sègne, A. E. Corroyer,
architectes à Paris.

3° École de France à Athènes. — Médailles de bronze
offertes à MM. Paul Ménot, pensionnaire de l'Académie de
France à Rome; Paul Girard, élève de l'École de France à
Athènes (fouilles archéologiques dans l'île de Samos).

4° École nationale des beaux-arts. — Médaille d'argent,
M. Jacques Hermant, élève de MM. Hermant, Vaudremer et
Raulin (fondation Deslors 1875).

5° Écoles privées d'architecture. — Médaille d'argent
loading ...