L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 237
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0265
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'ENSEIGNEMENT DE L'ARCHITECTURE EN FRANCE. 237

n'a peut-être pas comme sujet autant d'intérêt que d'autres tableaux du même artiste, mais nous
ne croyons pas qu'en aucun temps M. Butin se soit montré aussi excellent peintre. Figures,
terrains, ciel, mer, tout est bien clans ce tableau, dont l'illusion est si saisissante qu'on finit par
oublier qu'on est au Salon et par se croire au bord de la mer. Excellente peinture, après laquelle
je dois m'arrêter aujourd'hui, parce qu'il ne m'est pas possible de rester sur une meilleure
impression.

René Ménard.

(La suite prochainement.)

L'ENSEIGNEMENT DE L'ARCHITECTURE EN FRANCE'

En face d'une exubérance de besoins qui l'incitent aux plus brillantes solutions, au milieu
d'un développement de ressources matérielles sans précédent, l'architecture française fléchit dans
sa mission.

Ses édifices, dépourvus de caractère propre, ne concourent pas à doter notre époque, si accusée
dans ses allures, d'une expression d'art franchement inspirée.

Son personnel, isolé du mouvement des connaissances, dont toutes les activités de la société
.recherchent l'utilisation, s'efface chaque jour devant les professions plus éveillées et mieux pourvues
qui s'agitent autour de lui.

De cette double observation il faut induire qu'en oubliant de s'approprier les ressources qui
lui étaient préparées, l'architecte n'a pas utilisé le pouvoir de servir les exigences d'une époque
qui, en retour, lui conteste le droit de se dire son interprète au nom de l'art.

Cette situation grave paraît être la conséquence nécessaire d'un fait singulier et non moins
grave : l'architecture n'a pas d'enseignement constitué.

I

Envisagée dans ses applications journalières, l'architecture est la seule profession libérale pour
laquelle il n'existe pas d'enseignement spécial et complet. Toutes les professions utilisant des
connaissances que la science ou l'expérience ont préparées, possèdent des établissements où la
jeunesse trouve un ensemble de choses enseignées avec méthode, régularité et plénitude. Il suffit
de rappeler l'École de médecine pour les médecins, l'École de droit pour les avocats, avoués,
notaires, etc., l'École polytechnique et ses dérivés pour les ingénieurs des travaux publics, l'École
centrale des arts et manufactures pour les ingénieurs des travaux libres. L'architecture, à laquelle
se rattache un personnel de professions dont l'importance s'accroît chaque jour, l'architecture seule
n'a pas d'école qui fasse des architectes.

Que fait aujourd'hui un jeune homme qui veut devenir architecte? Il entre aussi jeune que
possible dans l'atelier d'un architecte qui fait des élèves. Là, selon qu'il s'est bien adressé, il
apprend, au milieu de ses camarades de forces diverses, toutes les ressources que l'habileté de
main peut procurer dans l'art du dessin indispensable pour ses occupations futures. Il recueille
des rares visites du maître, des discussions dépourvues de lumières suffisantes qui se produisent
autour de lui parmi ses condisciples, une teinture plus ou moins vague des objets divers de
l'architecture et des différentes œuvres monumentales qui ont été éditées à certaines époques
remarquables dans le passé. Si ses visées ne montent pas très haut, c'est là que se borneront les
ressources théoriques qu'il conquerra pour les exploiter plus tard dans la pratique; et aussitôt

:. Cette étude contient l'exposition des idées qui ont trouvé leur réalisation dans la création de VEcole spéciale d'architecture dont nous
avons parlé précédemment, page 3o2 du tome Ier de la 7e année.
loading ...