L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 272
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0300
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITIONS

— M. Gautherin, sculpteur, adresse la lettre suivante à la
presse :

« Monsieur,

« J'apprends qu'un nouveau vote pour la médaille d'hon-
neur doit avoir lieu samedi prochain 4 juin courant. Aux
termes de l'article 18 du règlement du Salon de 1881 , une
médaille d'honneur pourra être décernée dans chaque section.

« Elle sera votée par tous les exposants et le jury de la
section. Elle ne donnera lieu qu'à un seul tour de scrutin, et
sera décernée à l'artiste qui aura obtenu le plus grand nombre
de voix, pourvu toutefois que ce nombre soit égal au tiers plus
un du nombre total des votants.

« Ce vote ayant eu lieu sans résultat, pour me conformer
au règlement, quoique mon nom soit sorti le second de l'urne,
je proteste contre toute nouvelle élection.

« Je remercie les artistes qui ont voté pour moi, et les prie
de ne pas considérer le nouveau vote comme légal.

« Paris, le 2 juin 1881.

n Gautherin. »

— Un groupe d'artistes vient d'adresser la lettre suivante
à M. le président du conseil d'administration et du comité de
la Société des artistes français :

« Paris, i01' juin.

« Monsieur le président,

« Nous avons appris par la voie des journaux que le
conseil d'administration nommé par nous pour régler les ques-
tions financières et organiser le Salon a, de sa propre autorité,
cassé le dernier vote des sculpteurs, et. décidé qu'il serait pro-
cédé à un second tour de scrutin pour décerner la médaille
d'honneur.

« Cette décision était appuyée sur la raison que des sculp-
teurs étrangers auraient pris part au vote.
« Or le règlement dit :

« Art. 18. La médaille d'honneur sera votée par tous les
« exposants. »

« Nous pensons que dans un cas aussi important le conseil
a outrepassé ses pouvoirs.

« Nous avons donc l'honneur de vous prier de convoquer
le plus tôt possible une réunion générale qui, seule, aura auto-
rité pour décider la question en litige, et de vouloir bien faire
maintenir le statu quo jusqu'au jour de cette réunion.

« Veuillez agréer, etc.

« Les membres du comité' de la Société des artistes français,

« Falguière, Hanoteau, Delaplanchs,
Jules Laurens, Aimé Morot, Tony
Noël, Degeorge, etc. »

Malgré ces protestations, le comité de la Société des
artistes a maintenu l'annulation du premier vote au sujet de la
médaille d'honneur de la sculpture, et les sculpteurs ont été
appelés samedi 4 juin à voter de nouveau. Les votants ont été
au nombre de i5j.

M. Allar, auteur de la Mort d'Alceste, groupe marbre, a la
médaille d'honneur avec 74 voix. M. Allar est un prix de Rome
de 1869.

M. Gautherin, auteur du Paradis perdu, a eu 28 voix.
Après lui viennent MM. Idrac, 4 voix; Gérome, 3 voix; Injal-
bert, 3 voix; Barrias, 3 voix; Rodin, 2 voix; Coutan, 1 voix;
Boucher, 1 voix.

Il y a eu 38 bulletins blancs ou nuls.

En tout 157 votes exprimés.

A l'issue de la séance, une nouvelle protestation contre la
légalité de ce second vote a été signée par une vingtaine de
sculpteurs, au nombre desquels MM. F. Roger, Rodin, Dela-
planche, Boisseau, Dampt, Carlier, H. Lemaire, Captier, etc.

La commission des artistes s'est occupée également d'une
protestation qui lui a été adressée relativement à une œuvre
exposée dans la section de gravure, récompensée cette année,
et qui aurait déjà figuré au Salon de 1876.

Cette protestation est signée des huit artistes graveurs
dont les noms suivent : MM. A. Vaudet, G. Lemaire, E. Du-
perron, Davau, Freville, Barbet, Portier et Debrié. Elle
accuse M. Georges Schulz, qu'elle dit être de nationalité
allemande, d'avoir remis au Salon actuel, en faisant un chan-
gement insignifiant dans le titre, une œuvre qui avait été reçue
en 1876 sous le n° 36go.

Les signataires estiment que l'exposant en question aurait
dû être mis hors de cause, et ils s'étonnent d'autant plus de la
récompense obtenue par lui que, d'après eux, un membre du
jury n'ignorait pas les conditions dans lesquelles l'œuvre était
exposée.

La commission, après avoir délibéré, a décidé qu'il y avait
lieu de désigner des experts et a demandé tout d'abord à l'ar-
tiste communication de sa première-esquisse, afin de pouvoir
juger en connaissance de cause.

■— Parmi les artistes peintres qui ont obtenu une mention
honorable, nous devons ajouter M. de Niederhausern-Kœchlin,
qui a exposé un Relai de chiens; — forêt d'Ollwiller (Alsace),
et qui a été omis par erreur.

—■ La Société des artistes qui a procédé cette année à
l'organisation du Salon doit se dissoudre dix jours après la
fermeture de l'exposition, son mandat ne lui ayant été donné
que pour cette seule année. La commission d'organisation,
composée de cinquante membres, va délibérer sur la création
d'une Société nouvelle et durable.

■— Une exposition des principaux tableaux du grand
peintre Gustave Courbet vient de s'ouvrir au foyer du théâtre
de la Gaité.

CHRONIQUE

Angleterre. — En assemblée générale de la Royal Aca-
demy of Arts, le 2 juin, M. George Aitchison, architecte, a été
élu membre associé (A. R. A.).

— La monomanie du barbouillage des façades en couleurs
féroces sévit plus cruellement que jamais à Londres. Si King

ÉTRANGÈRE

Street, Saint-James's Square, a le double bonheur de posséder
un théâtre à colonnade chocolat et un club sang de bœuf,
Grosvenor Street, entre autres, ne lui cède en rien grâce à la
maison n° 25, du haut en bas peinturlurée de brun sur lequel
s'enlèvent des persiennes bleu de ciel !

Le Directeur-Gérant

: EUGÈNE VÉRON.
loading ...