L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 192
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0213
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
[92 L'A

ccxxx

Monographie de la cathédrale de Strasbourg : description, céré-
monies du culte, histoire du monument, par Le Roy de
Sainte-Croix, avec soixante-cinq illustrations en photogravure
par J. Krœmer. Un volume in-40 de 480 pages, paraissant par
livraisons de 24 pages. Strasbourg, Hagemann et C'°, 135,
Grand'ruc, 1S80.

Cet ouvrage se divisera en quatre parties :

Première partie : Extérieur. — Chapitre l"r : la façade
occidentale; le grand portail ; les petits portails; la rose; la
plate-forme; la tour et la flèche; les cloches. — Chapitre II:
le portail de Saint-Laurent. — Chapitre III: le portail Sud;
la Panagia. — Chapitre IV: les statues. — Chapitre V : les ico-
noclastes.

Deuxième partie : Intérieur. — Chapitre I0'' : la nef. —
Chapitre II : la chaire. — Chapitre III : l'orgue. —Chapitre IV:
le chœur. — Chapitre V: les chapelles. — Chapitre VI : les
vitraux. — Chapitre VII: les tombeaux. — Chapitre VIII: les
sculptures. — Chapitre IX : les incendies. — Chapitre X :
le trésor.

Troisième partie : Culte et personnel. — Chapitre Ier : le
culte; les fêtes et cérémonies religieuses; entrées solennelles de
souverains et d'évèques; les grandes solennités nuptiales; les
fêtes civiques; les associations religieuses et les pèlerinages ;
la musique; les illuminations; parodies religieuses; le protestan-
tisme dans la cathédrale; les pénitences publiques. — Cha-
pitre II : le personnel; lesévèques; le chapitre ; les prédicateurs;
les francs-maçons.

Quatrième partie : Histoire chronologique de la cathédrale.

La première livraison, qui seule a paru, contient six illu-
strations :

i° Frontispice de l'ouvrage d'Oscar Schadteus (fac-similé en
photogravure) ;

20 Ancien plan de la ville de Strasbourg (gravure) ;

30 Vue de la façade occidentale de la cathédrale (photo-
graphie);

40 Intérieur de la cathédrale (fac-similé en photogravure
d'une ancienne gravure);

5° Grande rose du portail (photographie);

6° La chaire (fac-similé en photogravure d'une gravure
d'Isaac Brunn).

Ces illustrations sont très belles; si toutes les livraisons
ressemblent h celle que nous avons sous les yeux, l'ensemble
formera un magnifique ouvrage. Nous ne saurions trop féliciter
l'éditeur d'avoir osé entreprendre une pareille publication.
Nous sommes convaincu qu'ii en sera récompensé par l'empres-
sement des souscripteurs. On peut souscrire, soit en payant
soixante-quinze francs à la réception de la première livraison, soit

RT.

en s'engageant à payer cinq francs pour chacun des fascicules.

Nous souhaitons d'autant plus le succès de cette monogra-
phie de la cathédrale 'de Strasbourg, que ce serait peut-être un
encouragement à nos éditeurs d'en entreprendre de semblables
pour nos monuments nationaux du même genre.

Eugène Véron.

CCXXXI

Grande collection alsacienne: Le Chant de guerre pour l'armée
du Rhin ou la Marseillaise. Paroles et musique de la Mar-
seillaise; son histoire; contestations à propos de son auteur;
imitations et parodies de ce chant national français. Un volume
grand in-8" de 212 pages, par Le Roy de Sainte-Croix. —
Strasbourg, Hagemann et Ci0. 1880.

Par une cruelle ironie de la destinée, le pays où a été trouvé
le chant national de la France a cessé d'être français. Raison de
plus pour accueillir comme elle le mérite la monographie que
vient de composer de ce chant un Alsacien qui n'a pas oublié les
souvenirs des temps où il était notre concitoyen.

Le texte de ce volume, très intéressant, est trop étranger
aux matières spéciales de cette revue pour que nous puissions
nous y arrêter. Nous dirons seulement que c'est une monogra-
phie très complète, où l'on trouve tous les documents anciens
et modernes qui se rapportent à son sujet. Une notice biblio-
graphique renvoie à tout ce qui a été publié sur la Marseillaise.

L'éditeur a fait graver la musique de la Marseillaise sous
trois formes différentes :

i° Chant de guerre de l'armée du Rhin, imprimé chez
Dannbach, imprimeur de la municipalité, à Strasbourg;

20 Musique de la Marseillaise, à quatre voix d'hommes ;

3° Musique de la Marseillaise, avec accompagnement de
piano.

La musique originale n'est pas tout à fait conforme à la
notation qui a prévalu plus tard.

Le Chant de guerre pour l'armée du Rhin a été inséré dans
le Journal des affiches de Strasbourg en 1792, avec une dédicace
au maréchal Luckner. Il a été tiré à part, à la même époque, et
ce tirage est extrêmement rare. Il paraît qu'il n'en existe qu'un
second exemplaire, dans la collection des livres sur l'Alsace de
M. Heitz. C'est cet exemplaire que M. Hagemann a fait fac-
similcr.

Ce volume est illustré de plusieurs gravures : un portrait
de Rouget de Lisle, dont la provenance n'est pas indiquée, la
médaille en bronze de David d'Angers et un médaillon en
marbre, du même. Une planche hors texte reproduit la gravure
de P. Cottin, d'après le tableau de Pils : Rouget de Lisle chan-
tant la Marseillaise chef Dielrich, exposé au Salon de 1849.

Eugène Véron.

GUIDE RAISONNÉ DE L'AMATEUR ET DU CURIEUX

XXIV

vente des ii et 12 avril i 8 8 i

Commissairc-Priseur : M0 Charles Pillet. — Expert : M. CiiARLhs

Mannheim.

î|ette vente remarquable comprenait une « impor-
tante collection de tapisseries des Gobelins et
autres », ainsi que des « objets d'art et d'ameu-
blement » dont plusieurs d'un extrême intérêt.
Aussi, le total s'est-il élevé à 192,587 francs.
Les numéros suivants sont ceux que les connaisseurs se sont
surtout disputés. Nous citons textuellement le catalogue.

N° 1. Très belle tapisserie des Gobelins de la suite dite des
Dieux. Bacchus, assis sur les nuages, un thyrse dans la main
gauche, une coupe de vin de la droite; un Amour est assis der-
rière lui. à gauche. Entourage formé de colonnettes en fuseaux,
portant un arc de lambrequins entourés de pampres reposant
sur des plates-formes ornées de vases et reliées par des bande-
roles. Au centre, une fontaine de vin entre deux Amours jouant
avec des panthères. Fond jaune, bordure de baguettes d'or
entourant un quadrillé d'or sur fond bleu ; agrafes aux angles.
Signée dans la bande : G. Cozette. D'après Claude Audran.
Atelier de Cozette. Très belle conservation. Haut., 3m,6o.;
larg., 2",55. — 14,5°° fr-
loading ...