L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 95
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0114
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHRONIQ.UE FRANÇAISE ET ÉTRANGÈRE

France. — L'inauguration solennelle du monument élevé
aux mânes de Crocé-Spinelli et Sivel, les infortunés aéronautes,
victimes de leur zèle scientifique, a eu lieu récemment au
cimetière du Père-Lachaise.

Ce monument, terminé depuis plusieurs mois déjà, est situé
dans la région ouest du cimetière, à l'angle d'un des grands
carrés du plateau central, juste en face des monuments élevés
aux morts non réclamés de la guerre franco-allemande et aux
gardes nationaux tombés pendant le premier siège de Paris.

Voici de quoi il se compose :

Sur un soubassement de granit est posé un sarcophage en
marbre blanc de deux mètres de long sur un mètre de large ;
pas de moulures, pas de décorations d'aucune sorte sur ce sar-
cophage.

Au-dessus, à environ un mètre du sol, sont couchées les
stalues en bronze des deux aéronautes. Ils se tiennent la main,
et le même drap funéraire les recouvre. On a pu voir, à l'Expo-
sition universelle de 1878, la maquette de cette oeuvre très
remarquable du sculpteur bordelais Alphonse-Jean Dumilatre.
L'an dernier figuraient au Salon le bronze qui vient d'être
inauguré et le plâtre de la statue de Montesquieu, commandé
à M. Dumilatre pour la Faculté de droit de sa ville natale, par
le Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts.

Voici maintenant l'inscription du sarcophage :

aux victimes de la catastrophe du « zénith »

j. Crocé-Spinelli et Sivel

morts a 8,000 mètres de hauteur

L'emplacement du monument a été cédé gratuitement par
la ville de Paris.

Trois discours ont été prononcés par MM. Paul Bert,
député, Dide, pasteur protestant, et Thulié, conseiller mu-
nicipal.

M. Gaston Tissandier, qui survécut à la catastrophe, assistait
h la cérémonie, ainsi qu'un grand nombre de personnes.

— Le 9 avril, a eu lieu, à l'Académie des beaux-arts, le
scrutin pour la nomination du successeur de M. Gatteaux dans
la section de gravure en médailles. M. Questel présidait. Apres
cinq tours de scrutin, M. Chaplin ayant obtenu vingt et une
voix contre treize données à M. Oudiné, sur trente-six votants,
le président l'a proclamé membre de l'Académie.

— 11 paraît à peu près certain que le ministère des beaux-
arts profitera de la fermeture de l'Opéra-Comique, cet été, pour
modifier les dispositions de l'immeuble de la salle Favart.

Les magasins attenant au théâtre sur le boulevard seraient
expropriés, et une façade serait établie sur ledit boulevard.

Naturellement, on ne pourra pas, avec le théâtre existant,
faire l'entrée principale ailleurs que sur la place, puisqu'il fau-
drait passer sous la scène, ce qui serait impraticable.

Mais, avec des couloirs latéraux, comme celui présentement
existant rue Marivaux, on arriverait au contrôle de la place
Favart.

— Une découverte archéologique vient d'être faite à peu de
distance de Louhans (Saône-et-Loire).

Les ouvriers du chemin de fer, en creusant une tranchée,
ont trouvé des armes de guerre qui, par leur forme, semblent
se rattacher au commencement du v° siècle, époque à laquelle
les Burgondes traversèrent le Rhin pour envahir la Gaule
celtique.

— La famille de Gustave Courbet se dispose à faire une
vente de soixante tableaux du maître d'Ornans.

Ces tableaux sont à Besançon, chez M110 Courbet, la sœur
du peintre, et seront prochainement transportés à Paris.

Allemagne. — Un tableau représentant le Congrès de
Berlin, réuni dans la grande salle du palais de la chancellerie
impériale, vient d'être placé dans la salle des fêtes de l'Hôtel-dc-
Ville de Berlin. C'est, paraît-il, une des œuvres les plus remar-
quables du peintre de Werner qui s'est fait une spécialité de la
reproduction des grands événements politiques et militaires; ce
tableau représente les membres du Congrès tels qu'ils ont posé
loading ...