L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 316
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0346
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
3i6

L'ART.

a si brillamment gravé, pour notre éditeur, VEnterrement d'un
enfant dans le golfe de Finlande, d'après M. Edelfelt, et enfin
M. Joseph Ansseau.

Restent dix-huit mentions honorables. La première a été
donnée à M. Emile Buland, pour ce beau Portrait de femme,
d'après Holbein, qu'il est allé graver pour l'Art au Musée
de La Haye. Viennent ensuite MM. David Riquier, pour
son Moine en prière, d'après M. J. J. Weerts1, publié par

l'Art, Ricardo de Los Rios, Maurand, Perrichon et Valentin.

Soit sur trente nominations, la moitié attribuée à des
collaborateurs de l'Art.

Comme l'an dernier, nous avons acquis plusieurs planches
exposées au Salon, et nous en commençons la publication par
Une Rue de Vitré, puissante eau-forte de M. Litoux, qui, en
1880, débutait par la Porte du Palais-Ducal à Venise, immé-
diatement éditée par notre Revue -.

NOTRE BIBLIOTHEQUE

CCXLIX

Manuel de l'Amateur d'Estampes, par M. Eugène Dutuit.
Ouvrage contenant: i° un aperçu sur les plus anciennes gra-
vures, sur les estampes de manière criblée, sur les livres
xylographiques, sur les estampes coloriées, sur les cartes à
jouer, sur quelques livres à figures du xv° siècle, sur les
danses des morts, sur les livres d'heures ; un nouveau cata-
logue de livres de broderie et un essai sur les nielles ou
gravures d'orfèvres; 20 les écoles italienne, allemande, fla-
mande et hollandaise, française et anglaise; et enrichi de
fac-similés des estampes les plus rares, reproduites par
l'héliogravure. Écoles flamande et hollandaise, tome I.
Paris, Librairie centrale des Beaux-Arts, A. Lévy, éditeur,
rue Lafayette, i3, près l'Opéra, 1881. Un volume grand in-8°
de 528 pages.

L'Œuvre complet de Rembrandt, décrit et catalogué par
M. Eugène Dutuit et reproduit à l'aide des procédés de
l'héliogravure par M. Charreyre. Paris, A. Lévy, Libraire-
Éditeur, i3, rue Lafayette, 1881.

Nul n'ignore que M. Eugène Dutuit est un des principaux
curieux de ce temps, un des plus sincères, des plus savamment
passionnés, des plus dignes de sympathie et de respect, ajou-
terai-) e, car les richesses qu'il accumule après en avoir pour-
suivi la conquête avec une persévérance qu'aucun obstacle ne
lasse, ces richesses il ne les accapare que pour les populariser ;
sa science, à qui il a donné mission de les vulgariser, s'en
acquitte avec une ardeur que les années ne peuvent ralentir,
et avec une sûreté qui fera l'admiration de tous les lecteurs
compétents.

Les vastes travaux dont cet éminent iconophile entreprend
la publication sont le résultat de longues et patientes recher-
ches, d'études savamment obstinées. Tout autre à sa place se
hâterait de s'écrier : Exegi monumentum. Lui, sa modestie s'y
refuse, et son principal souci semble être de se reléguer le plus
possible à l'arrière-plan; jamais auteur n'a plus cherché à
s'effacer derrière son œuvre.

Le titre de son Manuel de l'Amateur d'Estampes, que j'ai
textuellement reproduit tout entier, fait entrevoir le labeur de
bénédictin auquel M. Eugène Dutuit s'est voué depuis de bien
longues années. Si énorme qu'il fût, ce n'était pas assez pour
l'intrépidité de ce Curieux si sagace; le sous-titre de son
Œuvre complet de Rembrandt vous dira ce qu'il osait entre-
prendre en même temps et ce qu'il a victorieusement mené à
bonne fin :

« Catalogue raisonné de toutes les estampes du maître,
accompagné de la reproduction en fac-similé de la grandeur
des originaux, au nombre de 36o environ, précédé d'une intro-
duction sur la vie de Rembrandt et l'appréciation de ses
oeuvres, suivi d'un extrait des registres de la chambre des

insolvables d'Amsterdam ; du catalogue chronologique des
estampes du Maître, suivant le système de MM. Vosmaer et
Middleton ; de plusieurs tables de concordance entre les numéros
des divers catalogues; d'un essai sur les principales collections
des eaux-fortes de Rembrandt; de la description de ses tableaux
et de ses dessins, à laquelle sera jointe sa correspondance avec
Huygens ; d'une notice bibliographique sur les auteurs et
ouvrages cités dans le présent livre; enfin d'une table générale
des matières et de la reproduction des différentes signatures de
Rembrandt. »

Je n'entrerai pas dans le détail des deux ouvrages; ce n'est
point le moment. L'Art se réserve d'en publier un examen
approfondi, lorsque leur p.ublication sera plus avancée. Ce que
je tenais à faire dès aujourd'hui, c'était de les signaler, comme
le méritent de tels événements artistiques.

Le Rembrandt en est à sa seconde livraison; il y en aura
vingt qui paraîtront de mois en mois, pour former trois forts
volumes, dont deux grand in-40 jésus, et un album grand
colombier. Le tirage est fait seulement à 5oo exemplaires nu-
mérotés ainsi divisés :

ro exemplaires : Texte sur Whatmann avec trois séries
de planches sur Hollande, Japon et Whatmann.

Ces dix exemplaires qui coûtent chacun 2,5oo francs, ayant
tous été souscrits, ne seront pas mis en vente.

100 exemplaires : Texte sur Hollande avec deux séries de
planches sur Japon et Hollande. Le prix de l'exemplaire est de
800 francs.

3go exemplaires du prix de 100 francs, texte et planches
sur Hollande.

M. A. Lévy, qui a droit à de grands éloges pour les soins
dont il entoure les deux ouvrages, —• le Manuel formera huit
volumes du prix de 28 francs chacun :i, •— M. Lévy annonce
qu'une exposition publique de toutes les estampes originales de
Rembrandt, que comprend la collection de M. Dutuit, aura lieu
dans le courant de cette année. Ce ne sera pas un des moindres
attraits de notre entreprise, car, vraisemblablement, une
pareille exhibition ne se représentera plus.

« Nous y exposerons aussi nos reproductions, ajoute-t-il,
afin que le public rende son arrêt pièces en main.

« Nous ferons mieux encore : pour imiter les procédés si
larges et si bienveillants de M. Dutuit, nous offrons l'hospitalité
de notre exposition à toutes les reproductions rivales de la
nôtre. Nous nous retirons de la lutte et laisserons les œuvres
elles-mêmes en présence de leur juge.

« Personne ne pourra donc se plaindre d'avoir été induit
en erreur, et chacun connaîtra au juste la valeur artistique de
l'œuvre de Rembrandt, en original et dans ses reproductions. »

Ces façons si honorables de procéder sont de nature à
donner toute satisfaction aux amateurs les plus exigeants. Je
souhaite fort qu'elles rencontrent désormais de nombreux et
consciencieux imitateurs.

Noei. Gehuzac.

1. Voir l'Art, 7» année, tome I, page 356.

2. Voir l'Art, 6« année, tome IV, page 210.

3. Le volume mis en vente est le tome IV. Le tome I est sous presse.
loading ...