L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 201
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0223
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
es erreurs et les fables dont une tradition arbitraire ^t peu exacte
avait entouré la vie et les œuvres du célèbre architecte Bramante ont
disparu depuis quelque temps, grâce aux recherches empressées et
minutieuses qu'on a faites pour arriver à la connaissance de la vérité.
Cependant, aujourd'hui encore, il reste des lacunes à combler.

Jusqu'à présent, on n'a pu préciser la part de Bramante dans la
décoration de la Santa Casa, à Lorette, ou aux édifices qui en forment
l'entourage monumental. Tout ce que nous savons sur ce point se
réduit à ce qu'en dit Vasari : « Andô Bramante ne' servizj di questo

Lettre de Jean Cousin, gravt-e par Pilinski. ' *■

pontefice (Giulio II) a Bologna, quando 1'anno i)û6(?) ella tornô alla
Chiesa; e si adoperô in tutta la guerra délia Mirandola a moite cose ingegnose e di grandissima
importanza. Fe' molti disegni di piante e di edifizj, che molto bene erano disegnati da lui... »
Et plus loin : « Fece ancora il disegno ed ordine dell' ornamento di Santa Maria da Loreto,
che da Andréa Sansovino fu poi continuato, ed infiniti modelli di palazzi e tempj, i quali sono
in Roma o per lo Stato délia Chiesa'. » Dans la Vie de Sansovino, il ajoute : « Il palazzo
similmente délia canonica di quella chiesa fu similmente seguitato da Andréa, secondo che
Bramante di commessione di papa Leone aveva ordinato 2. » Rien de plus. Et encore ces indica-
tions, assez vagues, ne sont-elles pas d'une certitude incontestable. En nous aidant de la tradition
historique, de quelques documents inédits et de l'observation même des monuments qui nous
sont restés, nous tâcherons de préciser l'étendue du travail de Bramante ou de son influence à
Lorette.

L'église de la Madone de Lorette n'a pas été fondée par le pape Paul II, comme on l'avait
affirmé jusqu'à nos jours. C'est Nicolas dall' Aste qui en entreprit la construction. Évêque de
Recanati, de 1440 à 1469, il administrait encore le sanctuaire célèbre de la Sainte-Vierge.

C'est une haute église gothique à trois nefs, de hauteur égale, coupées par un transept aussi
à trois nefs; chaque croisillon se termine par trois absides. Les voûtes croisées, du système

1. Vasari, Opère, tome IV, 1880, pages 15g et 160.

2. Vasari, Opère, tome IV, 1880, page 520, au lieu de : « papa Leone », il faut lire : « papa Giulio ».
Tome XXV.
loading ...