Die Form: Zeitschrift für gestaltende Arbeit — 5.1930

Page: 436
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/form1930/0510
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Wir veröffentlichen den folgenden Aufsatz von Gaston Varenne — dessen Darstellung der deutschen Ent-
wicklung allerdings nicht ganz zutreffend ist — auf besonderen Wunsch der „Artistes decorateurs frangais".
Er zeigt ebenso wie die auf den darauffolgenden Seiten abgedruckten Pressestimmen die französische Ein-
stellung zu der Werkbund-Ausstellung in Paris.

LE VINGTIEME SALON DES ARTISTES DECORATEURS FRANCAIS
ET LES PROBLEMES DE L'ART MODERNE

Par le fait de !a juxtaposition des ceuvres du
Werkbund allemand et de la production frangaise,
deux conceptions radicalement differentes se sont
affrontees au vingtieme Salon des Decorateurs fran-
gais et ce fut l'interet passionnant de cette belle
manifestation. II n'y a pas, ä vrai dire, entre les
sentiments et la culture des deux nations, et nous
le montrerons plus loin. une Opposition aussi pro-
fonde que pourraient le faire croire les divergences
constatees ä Paris. Le Werkbund ne represente en
effet qu'une partie des artistes allemands, les plus
hardis et les plus novateurs. La Societe des Deco-
rateurs, d'autre part, ne groupe pas Punanimite des
createurs frangais. Malgre cette reserve, ce ving-
tieme Salon aura eu le merite de poser clairement,
dans toute son etendue et sa gravite, le probleme
de la production moderne. C'est ce probleme dont
je voudrais examiner ici certains aspects.

Apres mille recherches dans tous les domaines
de l'art applique. recherches orientees sinon par
une doctrine commune, du moins par des aspirations
voisines et qui n'empechaient pas l'individualite de
chaque artiste de s'affirmer librement, l'art fran-
gais est arrive aujourd'hui ä une sorte de stabili-
sation. Les meubles qu'il nous presente ont des
caracteres communs indeniables. Un style s'en de-
gage qui correspond parfaitement aux besoins ge-
neraux et ä l'esprit du temps. Evitant soigneuse-
ment tout ornement superflu, ce style atteint ä la
beaute par des volumes simples, bien equilibres,
construits logiquement, rationnellement. Mais il ne
dedaigne nullement la splendeur de la matiere,
l'elegance des proportions, le charme des galbes
etablis pour la joie des yeux. Et si j'insiste sur ce
point. c'est que l'artiste decorateur moderne et

Modell eines Kindersanatoriums

Entwurf/Projet/Designer: Architekt Pol Abraham

Mitarbeiter: Henry Le Meme

Maquette d'un Sanatorium d'enfant

Model of a children's Sanatorium

frangais ne croit pas avoir accompli sa täche en
ecartant de ses preoccupations tout souci d'esthe-
tique et tout desir de plaire. On le lui reproche par-
fois. II accepte ce reproche allegrement.

Mais voici qu'en matiere d'architecture et d'art
applique, en Allemagne comme en France des preoc-
cupations nouvelles se sont fait jour. Est-on meme
en droit de parier d'art ä propos d'elles? Un meuble,
un objet d'usage, ne releveraient plus desormais
que de la technique. Les formes de tous les objets
necessaires ä notre existence, depuis la maison jus-
qu'au moindre bibelot, ne devraient plus dependre
des caprices d'un createur, meme s'il a su se dis-
cipliner et s'accorder avec les sentiments de son
epoque; elles devraient resulter de travaux de
chercheurs, d'ingenieurs, de techniciens, renongant
ä tout jeu de formes decoratives pour parier
une langue nouvelle, abstraite, universelle, inter-
nationale. La seule qualite d'une maison serait
d'etre habitable. Un siege doit nous permettre de
bien nous asseoir; rien de plus. On veut tout
subordonner ä la fonction d'un objet. Les createurs
de formes sont donc invites ä eliminer de leur effort
ce qui porterait trop visiblement la marque de leur
temperament, de leur individualite, ä ne songer
qu'aux besoins les plus generaux de l'humanite, ceux
de 99 pour cent de nos contemporains. Le regne
de l'individualisme est fini, nous dit-on. Nous som-
mes arrives ä un stade de civilisation oü ce qui
seul importe c'est de standardiser la vie, de pro-
duire en serie aussi economiquement que possible,
de ne tenir compte que des necessites collectives.
Ces preoccupations ne derivent pas seulement de
considerations sociales et pratiques. Elles se recla-
ment d'une discipline intellectuelle dont on pretend
imposer aux esprits la norme rigide. Une sorte de
mystique se cree, dans laquelle l'ancien ordre de
choses est qualifie de desordre. Guerre ä l'indivi-
dualisme anarchique! C'est lui qui favorise l'escia-
vage, car l'ordre seul affranchit et l'homme moderne
veut se liberer de toutes les exigences materielles
de la vie pour mieux affirmer sa dignite, permettre ä
sa pensee un epanouissement integral, impossible
dans une existence oü tout n'est pas regle une fois
pour toutes, suivant de strictes lois. Et on nous re-
presente le citoyen de notre epoque appelant de
ses voeux une armature rigide l'encadrant solide-
ment, seul moyen pour lui de vivre intensement de
la vie de la nation et de renoncer ä la miserable ßt
vaine existence individuelle qui s'epuise ä chercher
un equilibre precaire avec son temps.

436
loading ...